Actualités

La Coupe des Nations était définitivement le point d’orgue de ce week-end de compétition à Dar Es Salam. Malgré le temps pluvieux, les spectateurs ont fait le déplacement pour encourager leurs favoris, et c’est face à des tribunes combles que la Suisse s’est imposée, pour la seconde fois, dans cette épreuve.
Huit équipes avaient fait le déplacement sur la tournée marocaine pour courir cette Coupe des Nations : les Pays-Bas, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Italie, la Suisse, le Royaume d’Arabie Saoudite, la France, et, bien évidemment le Maroc. Si la première manche a pu mettre en difficulté certains équipes composées de cavaliers encore assez inexpérimentés tels que le Royaume-Uni ou les Pays-Bas, elle a également mis au coude à coude trois nations fortes : la France, la Belgique et la Suisse, qui terminaient respectivement avec 4, 0 et 4 points.
La seconde manche a tenu son lot de promesses et la victoire s’est jouée à peu de choses entre ces trois équipes. Du côté tricolore, Pierre-Alain Mortier a confirmé avec un nouveau parcours sans faute, Emeric George a rectifié le tir sur la rivière qui lui avait posé problème en début d’épreuve, Nicolas Dezeuses est resté régulier avec un second parcours à quatre points. Seul Olivier Perreau a baissé de pied dans la seconde partie de l’épreuve, passant d’un score vierge à huit points de pénalité. Les Belges, quant à eux, ont été légèrement moins brillants qu’en première manche, Dominque Hendrixx, Virginie Thonnon et Stéphanie Andries commettant tous des fautes, alors que Jérôme Guery réalisait l’un des rares double sans faute de l’épreuve. Les Suisses ont, eux, étés magistraux avec trois parcours sans pénalité réalisés par Yannick Jorand, Elian Baumann et Pius Schwizer - seule la jeune Pauline Zoller a connu quelques difficultés sur ce second parcours – leur permettant de remporter cette Coupe des Nations avec seulement quatre points au total. La Belgique et la France terminent ex-eaquo à la seconde place avec huit points de pénalité.
« Rabat est un concours magnifique, et nous sommes toujours très bien accueillis. J’ai pu composer une équipe mêlant des cavaliers encore jeunes qui acquièrent de l’expérience et d’autres plus aguerris. Les scores étaient serrés à l’issue de la première manche, et j’ai donc demandé à mes cavaliers de se concentrer sur leur équitation, et je souhaitais surtout qu’ils se fassent plaisir en piste. Nous avons pu compter sur Pius, qui est un véritable pilier de l’équipe suisse pour gérer la pression et signer le dernier parcours sans faute qu’il nous fallait pour la victoire ! », confie le chef de l’équipe Suisse, Andy Kistler. 
Dans cette Coupe des Nations, les sélectionneurs des grandes nations du saut d’obstacles international avaient fait le déplacement. Ces derniers ont joué le jeu et permis à des couples en formation de se révéler dans les superbes installations de la Fédération Royale Marocaine des Sports Equestres.

Retour

Brochure
Suivez-nous
Sponsors
&
Partners